La meilleure amulette de protection [article]

Mis à jour : 27 août 2018

Vous aimeriez être "protégé", vous mettre à l'abri des influences néfastes ? Vous sentir plus "en sécurité" ? Un maître du bouddhisme tibétain vous révèle quelle est la meilleure et la plus puissante des protections ! #yoga #yogaenligne #yogagratuit #bouddhisme #bouddhimestibétain #coursdeyogaenligne #spiritualité



VIE, ENTRE-DEUX-VIES, MORT ET RENAISSANCE


J'ai eu la chance, durant tout ce week-end de la première semaine d'août, d'assister à un enseignement de bouddhisme tibétain donné par Zurmang Gharwang Rinpoché, fils d'un prince du Sikkim (région du nord de l'Inde), réincarnation reconnue d'un grand maître de sa lignée qui enseigne à travers le monde... jusqu'à Harvard !


Zurmang Gharwang Rinpoché

Bien que ne le pratiquant pas, je suis un passionné de bouddhisme tibétain depuis maintenant dix ans et j'étais donc plus que ravi de pouvoir assister à cet enseignement d'une richesse incroyable.


Quel que soit le courant étudié, participer régulièrement à ce genre d'évènements est toujours l'occasion de découvrir de nouveaux points de vue sur des sujets importants... Pour celles et ceux qui veulent s'ouvrir aux spiritualités du monde, je vous conseille vivement de le faire sans aucune considération.


Rinpoché était donc là pour enseigner à ses disciples et aux visiteurs de l'Institut Yeunten Ling de Huy, en Belgique, les secrets de la mort, de l'entre-deux-vies et de la renaissance. Oui, des sujets importants, je disais...


Il a donc pris le temps de nous expliquer en détails - avec autant de légèreté que si l'on vous expliquait comment faire un bon petit gâteau au chocolat - comment bien appréhender et bien gérer cette période tumultueuse et parfois terrifiante qui s'étend entre le moment où l'on quitte son corps et celui où l'on gagne le suivant. Une broutille, en somme...


"Au sujet de la vie et de la mort..." avec Zurmang Gharwang Rinpoché / Institut Yeunten Ling / Août 2018

Bref, la grande aventure : deux jours totalement passionnants et exaltants, que l'on soit ou non un pratiquant du bouddhisme tibétain, que l'on croit ou pas à la réincarnation...


Hélas, la vie, la mort et tout ce qu'il y a entre les deux, ne seront pas les sujets de notre article... Je n'ai ni la légitimité, ni toutes les connaissances requises pour répondre à d'éventuelles questions sur le sujet, même si je commence à être un peu calé ;)


Cette petite introduction ne me servait donc qu'à vous situer le contexte proprement hallucinant de cette rencontre, sans parler du cadre où elle a eu lieu qui ne trouve son égal que dans les lointaines contrées tibétaines...



LA PLUS PUISSANTE DES PROTECTIONS


Je ne sais plus exactement comment, mais Rinpoché en est venu à nous parler d'un homme qui était venu le voir pour lui demander une amulette de protection. Il en existe de toutes sortes dans la tradition tibétaine.


Rinpoché fut très surpris de constater que l'individu en question avait déjà une vingtaine d'amulettes autour du cou. Il lui demanda alors pourquoi il en voulait une supplémentaire.


- Juste une de plus, j'en veux juste une de plus ! répondit l'homme.


Amulette tibétaine

Evidemment, l'assemblée s'est amusée de cette histoire dont il n'y a finalement pas eu vraiment de fin. Puis Rinpoché est redevenu un tout petit peu plus sérieux (mais pas trop non plus, ce n'est définitivement pas le genre) et nous a dit :


- Je vais vous dire quelle est la plus puissante des protections...


Suspense.


Je ne m'attendais à rien dans la mesure où je ne suis absolument pas superstitieux et encore moins fétichiste !


Mais ayant fait de nombreuses fois l'expérience de vies et de morts passées, et expérimentant en ce moment même cette vie présente (si, si !), je me suis dit que cela pouvait valoir le coup... Alors j'ai tendu un peu plus l'oreille - qui était déjà bien tendue -, des fois que l'information pourrait m'intéresser !


Et là, ce que dit Rinpoché me confirma instantanément tout ce que j'avais pu étudier et expérimenter jusqu'alors par moi-même. Les larmes me sont montées aux yeux, j'ai alors pris totalement conscience de la vérité de sa déclaration qui était pourtant déjà une vérité absolue pour moi :


- La présence à soi... LA PRESENCE A SOI EST LA PLUS GRANDE DES PROTECTIONS.


Je suis mort - enfin, pas tout à fait - sur mon coussin : le type avait fait valser toutes les superstitions de l'univers en une simple petite phrase. Et ce n'était même pas le sujet de son enseignement...


Moi, mort sur mon coussin... Mais où est Charlie ?

J'étais en extase et en même temps jaloux de n'avoir jamais eu l'idée de verbaliser la chose de la sorte... Il était à peine midi que cette phrase avait fait ma journée et mon week-end tout entier : j'aurais pu aller directement me recoucher, totalement satisfait.


Tellement simple. Tellement puissant. Tellement vrai.


Rien n'est à comprendre au figuré dans cette déclaration, mais totalement au sens propre : LA-PRESENCE-A-SOI-EST-LA-PLUS-GRANDE-DES-PROTECTIONS.


Evidemment que quand on est présent à soi on est protégé ! Il n'y qu'à être absent une demi-seconde au guidon de son scooter pour s'en rendre compte !


Être présent à soi c'est aussi être capable de reconnaître une émotion rationnelle quand elle précède un danger et nous invite à fuir. C'est être conscient d'une intuition puissante et inexplicable qui nous pousse à agir dans l'urgence pour découvrir quelques secondes plus tard que c'était pour le meilleur.


La présence à soi, c'est peut-être cela que nous appelons par chez nous L'INSTINCT DE SURVIE.


De façon plus mondaine, je repense aussi à ma vie de comédien et aux nombreux castings que j'aurais décrochés à l'époque si j'avais été présent à moi plutôt qu'à ce que je m'imaginais que les directeurs de casting pensaient de ma prestation ! Une évidence.


C'est applicable à tout : LA PRESENCE A SOI EST LA PLUS GRANDE DES PROTECTIONS.


Et, puisque c'était le thème de l'enseignement de ce week-end, que penser de cette déclaration quand soi-même on sait que l'entre-deux-vies existe et qu'il n'y a pas de moment plus important où il faille être présent à soi afin d'éviter les erreurs et faire les bons choix.


On pourrait appliquer cette vision des choses à à peu près tous les contextes qui se présentent à nous dans la vie quotidienne et même au-delà...


Non, vraiment : LA PRESENCE A SOI EST LA PLUS GRANDE DES PROTECTIONS.


C'est nul de simplicité ! Mais est-ce vraiment si facile à appliquer ?


Car après tout, être présent à soi c'est aussi être capable de se voir alors même qu'on devient peut-être un peu con, agressif, égocentré ou discriminatoire, lorsque cela se produit...


Être présent à soi c'est donc d'être capable de voir aussi quand on n'est pas joli, joli... Et même cela est finalement assez protecteur si l'on parvient à corriger son attitude rapidement ou que l'on est capable de s'excuser auprès des personnes éventuellement concernées par notre saute d'humeur.


LA PRESENCE A SOI devient alors, en quelque sorte, LA VIGILANCE dont parle tant le Bouddha, une sorte de VIGILANCE A SOI, donc, que l'on trouve d'ailleurs dans un texte que l'on a déjà cité ICI, le Dhammapada, et dont voici une stance en rapport avec ce dont nous parlons aujourd'hui et qui aborde assez clairement la notion de protection :


" La vigilance est le sentier vers le sans-mort, la négligence est le sentier vers la mort. Le vigilant ne mourra pas, le négligent est comme s'il était déjà mort "




LA PRESENCE A SOI devient alors VIGILANCE, un merveilleux outil d'amélioration et de développement personnels !



SE TROUVER, SOI


Partout dans les milieux du développement personnel, spirituel ou religieux, il est question du moment présent, du temps présent... Il y a de nombreux livres, des enseignements, des thérapies même qui ne visent pas d'autre but : être dans le moment présent.

Le moment présent, c'est sûr que si on y est, c'est déjà carrément pas mal !


Mais comment est-on vraiment présent à soi ? Et comment déjà se trouver soi ?


Je suis professeur de Hatha Yoga et j'aide les gens à êtres présents à leur corps, ce qui n'est déjà pas si mal. Mais je n'ai aucune réponse universelle à apporter à ces questions... J'ai simplement la réponse qui me convient à moi, parfaitement, mais qui ne concerne que moi et que je ne peux donc pas décemment partager !


Mais alors quoi ?


Peut-on être "tout simplement"... présent à soi ? Ou est-ce en apprenant à se connaître qu'on le devient ? En commençant déjà par "se trouver" ? Puis en détruisant les favoris encombrants et inutiles que l'on s'est rajoutés au fil des vies, sans trop savoir pourquoi ? Devient-on présent à soi en arrêtant de se mentir ? En osant se regarder en face ? En éliminant ce que les autres ont voulu faire de nous, volontairement ou malgré eux ? En refusant d'accepter l'influence intéressée de certaines personnes ? En faisant face à ses propres contradictions, à ses propres démons puis en les acceptant pour mieux les éliminer par la suite ?


Une fois tout cela traversé et dépassé, nous sera-t-il alors permis de découvrir un jour nos qualités propres - innombrables -, nos aptitudes sans limites, nos puissances sans fin ? Ou bien, tout simplement, mettrons-nous la main sur une vraie et belle sincérité qui fait ce que nous sommes, nous ?


En parvenant à tout cela, celui ou celle que nous sommes vraiment fera-il alors peut-être ainsi son apparition - si cela n'est pas déjà fait ? Sera-t-il alors présent à lui-même, sans même avoir plus à y réfléchir ? Naturellement ?


Toutes ces possibilités de réponses sont probablement valables mais la réponse personnelle à LA PRESENCE A SOI n'appartient sûrement - justement - qu'à SOI.


Nombreuses sont les méthodes proposées par le monde pour parvenir à cet état ; tous les mouvements mentaux, spirituels ou religieux proposent les leurs et ne vont que dans ce sens...


Et trouver la méthode qui nous convient, en vue d'obtenir un peu d'aide pour être enfin présents à nous-mêmes - que ce soit au travers du christianisme, de l'hindouisme, du bouddhisme, du Yoga, d'une analyse, d'un travail personnel, d'une thérapie mentale, spirituelle ou religieuse, de l'un des nombreux nouveaux courants religieux et spirituels, de la vie ou... de rien, peut-être (mais cela j'y crois peu) - fait finalement partie intégrante du jeu.


Et quel jeu ! Il est d'ailleurs fort probable qu'il faille l'aborder comme l'a fait Rinpoché lors de ce week-end : avec beaucoup d'humour et de légèreté, vraiment comme si l'on se préparait un bon petit gâteau au chocolat...


Mais faire un gâteau demande un minimum d'étude, d'entraînement et d'effort, n'est-ce pas ?


Bon, c'est sûr, il serait plus simple et plus reposant de se contenter d'une amulette...


Mais pourquoi ne pas se retrousser les manches et partir sincèrement à la conquête de soi ? Faire cela c'est mettre son propre pouvoir au creux de ses propres mains plutôt que de compter sur la toute puissance d'un porte bonheur autour d'un cou...


Et puis ETRE PRESENT A SOI, n'est-ce pas la toute première étape pour ETRE REELLEMENT PRESENT AUX AUTRES et ainsi pouvoir leur apporter notre aide ?


Allez, promis, le prochain article sera plus terre à terre et plus pratique mais j'avais très envie de partager ce moment intense et riche comme un bon gros gâteau au chocolat avec vous !


J'envoie toute ma reconnaissance et mes voeux de longue vie à Zurmang Gharwang Rinpoché, auquel vous pouvez vous connecter via son compte Facebook ou sur son site personnel.


J'espère en tout cas que cet article vous aura apporté un petit quelque chose en plus...


Aussi, n'hésitez pas à vous inscrire pour laisser un petit commentaire ou un coeur et partager votre point de vue bienveillant, avec la communauté.


Merci, Namasté... et pratiquez bien !


Sébastien, créateur et animateur de la Yoga Web Académie.